Qu'est ce qu'un psy ?

 

Au cours de ma pratique, j’ai remarqué qu’il existait une grande confusion entre les termes psychologue, psychiatre et psychanalyste entre autres. Voici quelques précisions.

 

Un psychologue est un professionnel qui a suivi une formation universitaire de type bac + 5 à 10 en Psychologie clinique, et, dans de nombreux cas, une formation personnelle non obligatoire (développement personnel sous la forme d’une «analyse» ou d’une psychothérapie). Il accompagne le patient dans l’interrogation que celui-ci a choisie d’entreprendre sur lui-même. Le psychologue adapte ses pratiques selon les courants de pensées auxquels il s’attache.
Les échanges entre le psychologue et son patient sont orientés vers des objectifs précis. Tous les sujets concernant votre vie personnelle, professionnelle ainsi que vos sentiments peuvent être abordés. Le contenu des discussions prend souvent en compte votre passé, et plus particulièrement votre enfance.

Dans un deuxième temps, le psychologue peut-être amené à intervenir. Il vous pose des questions, commente, vous demande des précisions et vous aide à exprimer vos sentiments, vos émotions, et à relater des événements marquants. Il peut parfois proposer des exercices afin de vous concentrer sur des souvenirs ou vous faire revivre une scène vécue. Il veillera à créer un climat favorable à l’installation d’une relation de confiance entre vous. Le psychologue est soumis au code de déontologie des psychologues.

Le psychologue n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Certaines mutuelles prennent en charge une à plusieurs séances par an.

Un psychiatre est un médecin. Il peut donc prescrire des médicaments et être remboursé par la sécurité sociale. Il peut aussi tout à fait proposer une psychothérapie. On va souvent les voir pour un diagnostic ou des pathologies assez lourdes. Le pédopsychiatre est une spécialisation de la psychiatrie pour les enfants. Attention, cette spécialité se raréfie en France rendant les rendez-vous longs à obtenir!
Les psychanalystes ne disposent pas d’un diplôme d’Etat mais doivent théoriquement, sans obligation légale néanmoins, remplir trois conditions pour poser leur plaque: avoir eux-mêmes été analysés, avoir été formés à la théorie analytique et, enfin, être supervisés dans leur pratique par un «contrôleur», lui-même analyste. Lorsque l’on entre en «analyse», il faut savoir que l’on démarre un processus de plusieurs années, durant lesquelles on est sur le fameux divan. Il ne s’agit pas d’un échange, mais vraiment d’une introspection personnelle, que le psychanalyste va accompagner, la plupart du temps en silence.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pierre Joyeux - 2017